mardi, juin 29, 2004

Coup de Gueule

Membre et responsable de la coordination au sein du CPR, un proche de l’actuelle direction du CNLT, un fervent adepte de la fusion du FDLT et du CPR avec la mise à l’écart de Moncef Marzouki, poursuit sur la lancé de l’annonce de légalisation de l’AISPP par Kalima, qui n’était rien d’autre qu’une manière comme une autre de la faire capoter, en mettant en avant l’appât de légalisation et le marchandage tacite entre l’AISPP et le régime de Ben Ali. « Il y a juste une semaine, le ministre de l’Intérieur vient de notifier à l’AISPP son refus de légaliser l’association sans autre motif. Entre temps, nos amis de l’AISPP qui ont fourni un travail formidable depuis leur création, ont ralenti le rythme de leurs activités dans l’espoir de voir leur association enfin reconnue. Peine perdue ! La dictature a voulu seulement gagner du temps et anesthésier une association en avant-garde du combat pour la liberté ».

Le pire dans tout cela est qu’une semaine après le refus du ministère de l’intérieur de légaliser l’AISPP, cette dernière sorte un communiqué dénonçant les pratiques carcérales ; mauvais traitement, viol ; à l’encontre des prisonniers politiques.. !!!

vendredi, juin 25, 2004

Trop de droit de l’homme tue les Hommes

On remarque depuis un très long moment la prééminence des droits de l’homme dans « l’action » et le discours de l’opposition à un tel point que celle-ci s’est reflétée dans le contenu des sites de l’opposition et les propos publics de la majorité des militants. Soyons clair une fois pour toute, il est plus que légitime qu’une mère, qu’une sœur, qu’un frère, qu’un ami, qu’une épouse ou une fiancée se met en avant pour mobiliser la société civile et les hommes politiques sur le sors d’un être très cher. Aussi, il est plus que légitime que des personnes ou des ONG de droit de l’homme viennent en aide aux proches pour réduire de la souffrance des victimes de la dictature et d’essayer de les libérer des geôles de leur oppresseur, c’est bien cela leur rôle. Ceci n’est pas le problème !

Le problème est que tout le monde, les politiques compris, se rue sur les droits de l’homme au dépend de la politique, alors que l’histoire n’a jamais vu les droits de l’homme débarrasser un pays de la tyrannie.

L’essence même des droits de l’homme n’est pas de remplacer un système ou un régime politique par un autre, mais de diminuer des souffrances des victimes de la dictature. Les Tunisiens, les militants et les politiques doivent regarder au-delà des droits de l’homme, qui ne peuvent représenter qu’une partie infime de la lutte contre la dictature de Ben Ali et de son RCD, pour penser et agir politique.

Les défenseurs des droits de l’homme considèrent qu'il est de leur devoir de citoyens de travailler à l’apaisement des souffrances et de s'entremettre entre les opposants et le régime lorsqu’il s’agit des grèves de la faim ou d’amnistie des prisonniers, est-ce que ce n’est pas cela exactement que fait la LTDH et les autres ONG de droit de l’homme ? Les défenseurs des droits de l’homme ne regardent jamais au-delà du régime lui-même, ils sont entièrement au service des ONG et leur existence est indissolublement liée à la cause des droits de l’homme.

Les ONG des droits de l’homme sont pour les défenseurs de droit de l’homme les organes les plus essentiels à la société, l'unique source de prestige et de pouvoir; ils doivent par conséquent être défendus par tous les moyens possibles. L’histoire de dernier putsch de Sihem Ben Sedrine ou l’affaire de Oum Zied, au sein CNLT, en disent long sur cette conception qu’ont les défenseurs des droits de l’homme des ONG. Cette même conception se trouve être partagée par Chammari et d’autres qui ont fait des droits de l’homme un fond de commerce. Charité bien ordonnée commence par soi-même.


Les ONG des droits de l’homme jouent exactement le même rôle des syndicats dans leur essence, dans leurs revendications et dans leurs buts, sauf que pour les premiers il s’agit de victimes et de dictature alors que pour les seconds il s’agit de prolétaires et de capitalisme. Les véritables revendications du syndicalisme ne vont jamais au-delà du capitalisme puisqu’ils ne cherchent dans les faits que d'améliorer les conditions de vie à l'intérieur du système lui-même. Les mêmes revendications que ceux des droits de l’homme à l’intérieur d’une dictature à savoir améliorer les conditions de vie et atténuer les souffrances.
Les droits de l’homme ne peuvent jamais avoir raison de la dictature, ni en Tunisie, ni en Chine, ni à Cuba, ni ailleurs. Telle est la leçon que l'on doit tirer. Les victoires qu'il remporte n'apportent que des solutions à court terme, libérer tel ou tel prisonnier alors que la masse des prisonniers, qui se garnit tous les jours, est encore dans les geôles. Même si les droit de l’homme doivent se poursuivre c’est le combat politique qui est essentiel et qui doit nous mener jusqu'à la victoire finale contre la dictature. Ne faut-il pas essayer de trouver des réponses honnêtes à l’action et l’apport des ONG des droits de l’homme dans notre combat contre la dictature ? Combien de prisonniers ont trouvé leur liberté grâce à un combat de droit de l’homme ? Qui sont les prisonniers pour qui une action de droit de l’homme peut porter ses fruits ? Ne faut-il pas rappeler que c’est par l’action politique que le plus grand nombre de prisonniers politiques a été libéré des geôles de Bourguiba et que par le plus de politique qu’on libérera le plus de prisonniers politique des geôles de Ben Ali …


Les ONG de droit de l’homme ne peuvent comprendre ce point de vue, ils ne peuvent que s'opposer à un combat politique qui signifie leur perte. Dans les faits les défenseurs des droits de l’homme et la dictature sont tous les deux unis dans la peur commune d'une prise de conscience citoyenne et populaire qui risquerait de tout balayer sur son chemin. On laisse mourir tout un pays pour les droits de l’homme de quelques-uns.

Aujourd’hui on peut le dire d’une manière claire et directe, les ONG de droit de l’homme en s‘étendant et en occupant tout l’espace militant sont en train d’entrer en conflit avec les Tunisiens et les citoyens, qui, eux, veulent aller plus loin dans leur lutte contre la dictature une fois que les tampons ont sauté. Un rééquilibrage dans le discours et l’action militante doit s’opérer le plus rapidement possible si on veut vraiment gagner le combat contre la dictature pour un 20% de droit de l’homme et un 80% de politique. Si la politique ne redevient pas au cœur de la stratégie de l’opposition le trop qu’on fait dans les droits de l’homme présentement risque de se retourner fortement contre les générations futures.

jeudi, juin 24, 2004

Coup de Coeur

Dans la vie j’aime deux choses, les roses et les diamants. Tu es le diamant au cœur de la mer de roses rouges de ma passion.

C'était un coup de coeur très spécial.

mercredi, juin 23, 2004

Coup de Gueule

Après la ceinture de chasteté inventée par François de Carrare au 14ème siècle, la bague porte-bonheur de Danielle Gilbert dans les années 80, nous voilà aujourd’hui avec la bague de chasteté du réseau religieux « Silver Ring Thing » (SRT), soutenu par le pouvoir américain. Un réseau religieux, qui mènent une compagne auprès des jeunes américains, anglais, etc.., en faveur de l’abstinence sexuelle jusqu’au mariage, autour de deux slogans, « le véritable amour peut attendre » ( Que veut dire le véritable amour ? Quand est-ce qu’on peut être sur que c’est le véritable amour surtout si on n’a jamais connu l’amour auparavant ?), « Les MST sont une vraie plaie. L'abstinence est la seule façon de se protéger des maladies et de la grossesse » et un argumentaire fort simpliste « Mangeriez-vous un cookie dans lequel quelqu'un a déjà mordu ? ».

Dans ce cas là, si l’abstinence constitue vraiment un moyen de contraception et de lutte conte la propagation de MST, pourquoi alors ne pas dupliquer à l’infini ce schéma pour lutter contre l’insécurité routière par la privation de voiture ou l’obésité par le carême, sans oublier que l’abstinence n’a jamais pu empêcher la vierge Marie de tomber enceinte !!

Dans cet article, on a encore à faire à ce fondamentalisme chrétien, d’une Amérique puritaine, soutenu toujours par l’administration actuelle de George Bush (reproductible à l’identique auprès de fondamentalistes musulmans ou juifs) qui au lieu de participer à l’éducation sexuelle des jeunes et à la prévention contre les MST, propage en premier lieu l’hébétement auprès d’une population fragile et en second lieu participe directement à la propagation des MST puisque dans les faits l’abstinence est un leurre. Je termine ce coup de gueule par une chanson paillarde qui parodiait dans le temps la ceinture de chasteté et que pourrait aujourd’hui parodier la bague de chasteté, puisque comme on l’apprend dans l’article en question, 88% de ceux qui s'étaient engagés à la chasteté ont avoué qu'ils avaient eu des rapports sexuels avant le mariage :

Partant pour la croisade, un seigneur fort jaloux

De l'honneur de sa dame et de son droit d'époux,
Fit faire une ceinture au solide fermoir,
Qu'il attacha, lui-même, à sa femme un beau soir.

Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la,
Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la la.

Et croyant son honneur solidement bouclé,
Notre seigneur partit en emportant la clé.
Depuis, la pauvre Iseult murmurait chaque jour :
"Quand donc t'ouvriras-tu prison de mes amours ?"

Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la,
Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la la.

Elle fit la connaissance, un soir au fond d'un bois,
D'un jeune troubadour, poète montmartrois,
Et elle lui demanda gentiment d'essayer,
Si d'un poète, l'amour peut faire un serrurier.

Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la,
Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la la.

Elle était séduisante et belle et tant, et tant,
Que le fermoir céda et qu'elle en fit autant.
Depuis bientôt deux ans durait leur tendre amour,
Quand le seigneur revint avec fifres et tambours.

Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la,
Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la la.

Iseult étant enceinte depuis près de neuf mois,
S'écria : "Sur ma vie! quel malheur j'entrevois!
En mettant la ceinture et la serrant un peu,
Notre mari jaloux n'y verra que du feu".

Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la,
Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la la.

Le sire s'en aperçu et se mit en courroux.
"Seigneur, s'écria-t-elle, cet enfant est de vous !
Depuis près de deux ans fermé à double tour,
L'enfant respectueux attend votre retour.

Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la,
Tra la la la la laire,
Tra la la la la la la la la.

"Miracle! cria-t-il, femme au corps vertueux,
Ouvrons vite la porte au fils respectueux!"
De joie, la tendre Iseult aussitôt accouchait,
Et depuis la ceinture, c'est lui qui s'la mettait !

http://fr.news.yahoo.com/040622/202/3xl2d.html

mardi, juin 22, 2004

Coup de Coeur

Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont aussi fêté le solstice d'été avec leurs commentaires ou leurs passages éclairs sur mon Blog Anti-Con..(formismes). Un coup de Cœur court mais sincère.

« Ne leur abandonnons pas la politique, devenons nous-mêmes des politiques ! ».

Coup de Gueule

« J'espère que ce n'est pas le retour de cette espèce de clanisme qu'on a connu il y a quelques années et qui avait fait beaucoup de mal à France 2. France 2 souffre régulièrement de deux maux : l'instabilité et ce genre de comportement clanique. Cela avait un peu disparu. Je crains que cela ne revienne », a déclaré Gérard Leclerc après sa mise à l’écart de son poste de rédacteur en chef du service politique et économique de France 2.

Le clanisme n’est pas le propre de la Tunisie ou de l’opposition tunisienne, il représente, avec l’autoritarisme, les côtés sombres du pouvoir indépendamment de l’importance ou de la portée de ce dernier. Lutter contre les excès de pouvoir, c’est, lutter contre l’autoritarisme et le clanisme.

http://fr.news.yahoo.com/040621/202/3xjo3.html

lundi, juin 21, 2004

Coup de Gueule

Marre de cette nouvelle guerre de religion que se mènent les fondamentalistes musulmans via leur aile d’El Qaïda et les fondamentalistes chrétiens via leur bras armé, l’administration américaine de George Bush. C’est trop de ces images de frappes chirurgicales et de décapitations brouillées. Assez de cette El Qaïda, alliée objectif de Bush et qui va réussir à le faire ré-élire et assez de cette administration américaine qui alimente ce monstre par son arrogance militaire.
Assez de victimes innocentes ! Assez de victimes innocentes ! Assez …! Assez… !

Coup de Cœur

Mon premier coup de cœur ne peut être que pour ce délicieux morceau de musique, « Heart Still Beating »*, de Ottmar Liebert. Une musique nostalgique mais pleine d’espoir où s’entremêlent tristesse et bonheur. Un morceau, avec tant d’autres, qui me rappelle des moments inoubliables que j’aimerais éternels.

Ci-dessous le lien pour le site officiel de ce virtuose de la guitare qui est Ottmar Liebert où vous pourriez écouter certaines de ces compositions musicales et avoir une idée de la générosité de sa musique, mais malheureusement le morceau en question « Heart Still Beating » n’est pas disponible à écouter.

http://www.lunanegra.com/

*Le titre de l’album : « Nouveau Flamenco 1990-2000 ».

Anti-Con(formismes) !

Anti-Con(formismes) est un Blog qui se veut être une expression très personnelle contre les Con-formismes, les Con-servateurs, les Con-plaisances, les Con-ditionnements, les Con-ventions et les Con-fréries qui sont devenues monnaie courante dans l’espace Web tunisien et qui constituent les fondements même des dictatures passées, présentes et futures. Anti-Con(formismes) se veut aussi un pamphlet Anti-Con-stipés et Anti-Con-neries politiques même si sur la scène tunisienne, de la politique il ne reste que le terme.

Aujourd’hui, les partis politiques de l’opposition tunisienne se sont transformées en une fabrique de communiqués de lamentations. Les sites Internet, où dans le temps il y avait un peu de politique et un certain débat d’idées, lorsque la censure directe ou indirecte ne sévit pas, sont entrain de se transformer tous, sans exception, en une machine droithommiste bis ou en une antichambre droithommiste de la société civile.

Depuis quelques mois, voire depuis un ou deux ans, on a tous remarqué que c'est en dehors des milieux introduits à la politique que se créent le plus d'informations, le plus de débats politiques et que se façonne une autre vision « alternative » à la logique de dénonciation des chapelles de l’opposition traditionnelle. L’émergence de la cyberversion et les nouvelles formes de contestations n’ont pu voir réellement le jour que grâce à l'apparition de relais « virtuels », qui ont pris la forme de listes de diffusion, de forums de discussions, des sites Internet, animés par ce qu’on peut appeler l’esprit Start-up, l’innovation, le goût du challenge, l’anticonformiste, etc.…Aujourd’hui ces relais « virtuels », lorsqu’ils existent depuis un certain temps, sont entrain de devenir à leur tour une partie intégrante de l’establishment, règne de la stagnation, de la monotonie et de la mort lente, laissant de côté ce qui a fait leur réussite ; à savoir l’innovation, l’anticonformisme, l’insolence et la controverse ; au profit de la recherche permanente d’un consensus de façade et de la gestion de leur image.

Pourtant, on a besoin de cet esprit Start-up pour bousculer le statu-quo caractéristique de l’establishment et qui ne profite enfin de compte qu’à la dictature présente ou future. Celui qui détient l’information est celui qui fait les opinions, celui qui détient l’information est c’est lui qui détient le pouvoir politique et actuellement l’information, l’opinion et la politique sont d’un côté entre les mains du régime et d’un autre côté entre les mains de l’establishment ou assimilé de l’opposition. Pour contester ce pouvoir politique, régime ou opposition confondu, il nous faut alors détenir les moyens de notre information pour exprimer nos opinions sans se soucier des censures, des copinages, des caprices, des complaisances et des intérêts personnels. Sami a commencé avec le site Internet Nawaat, je poursuis avec ce Blog et j’espère que d’autres suivront avec d’autres sites ou d’autres Blogs afin de s’approprier la politique et les moyens de communication de leurs propres opinions : « ne leur abandonnons pas la politique, devenons nous-mêmes des politiques ! ».

Pourquoi un Blog et pas un site ?

D’abord parce que le Blog est l’œuvre d’une seule personne, non pas en terme de dualité propriétés publiques_propriétés privées, maintes fois soulevés par certains propriétaires de forums de discussion ou de sites Internet, mais plutôt en terme de contenu intellectuel. Un Blog est fait d’une personne, de sa personnalité, de ses traits de caractères, qui relate fréquemment ses impressions, ses sentiments voire ses faits et gestes faisant écho à sa vision du monde, à ses centres d'intérêt, etc…

Dans le cas de ce Blog il s’agirait plutôt d’impressions, de sentiments et d’analyses sur les faits et gestes politiques survenant dans la scène tunisienne ou la scène internationale à partir d’un regard qui est le mien, critiquable par définition mais qui vise un malaise réel. Aussi et afin d’égayer un peu le contenu politique de ce Blog quelques coups de cœurs ou coups de gueules libres.

Enfin, parce qu’un Blog est basé sur une technologie simple permettant une facile mise à jour de son contenu. Le Blog est un support utile pour des publications fréquentes et pratiques de ses propres idées.