dimanche, juillet 04, 2004

Coup de Gueule

Dans un monde où la pourriture du régime n'a d'égale que celle de l'opposition, dans un monde où chacun de ces deux protagonistes ne fait que dans la personnalisation de la lutte et le culte de la personne. Dans un pays où des médiocres deviennent opposants parce qu'il n'y a pas d'opposants, où des médiocres deviennent artistes parce qu'il n'y a pas d'artistes, où des médiocres se prennent pour des martyrs parce qu'il n'y a pas de martyrs, où des médiocres deviennent journalistes parce qu'il n'y a pas de journalistes, etc. Dans cette pourriture et cette médiocrité ambiante, le salut ne peut venir que de la dénonciation tout azimut de cette imposture généralisée.

Aujourd’hui, un parmi ces médiocres, un militant de pacotille prend à sa charge les méthodes de la dictature pour faire taire son oncle, le juge rebelle, « Je suis Zouhair Yahyaoui : Si ton texte est publié sur Internet ou ailleurs, crois-moi, tu le regretteras le restant de tes jours! Un homme averti en vaut deux et je n'assume aucune responsabilité ultérieure !!! ». ( J’espère que le juge Yahyaoui, qui a défié la dictature de Ben Ali, ne va pas s’arrêter aux menaces d’un petit voyou de quartier, il s’en va de la crédibilité de tous). On ne fait plus de distinction dans la censure, tout le monde y passe, il suffit qu’on ne pense pas comme les enfants « prodigues » de l’opposition !

Depuis quelques mois, on assiste à une certaine mise au pas, initiée hier par les infâmes poursuivie aujourd’hui par du toc, afin d’imposer une certaine pensée unique et une aliénation à une certaine opposition. On pousse ou on invite ceux qui critiquent cette opposition, lorsqu’ils ne sont pas traités de flic, de quitter Tunezine ou d’aller squatter le site Nawaat, qui correspondrait plus à leur couleur idéologique.

Une certitude, en Tunisie d’aujourd’hui, l’opposition a l’instar du régime de Ben Ali, ne manque pas d’apprentis censeurs et de dictateurs en herbe et c’est bien cela son malheur.

Le comble du ridicule, ce nouvel adepte de l’exclusion prend à son compte la méprisable note de bas de page de Sihem ben Sedrine pour nous dire que « la note de bas de page de SBS est valable pour nous tous et pas seulement ceux qui ont été cités ! Grâce aux efforts de NA, Mourad, SK... le forum Tunezine a failli devenir pro-régime !!!! ».

Dans son livre « l’imposture », Georges Bernanos disait : « la médiocrité, c’est l’indifférence au bien et au mal » . Là on est devant un cas d’espèce de médiocrité Bernanosienne, où le simplisme d’une pensée binaire impose à son auteur une pensée Bourguibienne drapée dans de la « Mathilde », celui qui n’est pas avec moi et forcément contre moi, et cela que vous faites partie du « bien » ou du « mal ». Aujourd’hui, grâce à Zouhair Yahyaoui on apprend que lorsqu’on critique les faits et gestes, l’imposture de l’opposition ou d’une certaine opposition, on est pro-régime. Que NA et moi après avoir été traités de flics, par SBS, on est pour Zouhair Yahyaoui, pro-régime, pire encore, que Salah Karker est aussi pro-régime !!